Espèces migratrices

On appelle grands migrateurs, les espèces dont le cycle de vie s’effectue sur deux milieux qui sont : l’eau douce et l’eau de mer.

La majorité des migrateurs amphihalins sont anadromes c’est à dire qu’ils naissent en eau douce, rejoignent la mer pour grandir puis reviennent en eau douce.
C’est le cas du saumon, de la truite de mer, des aloses, de la lamproie marine et de l’esturgeon.

Le seul grand migrateur qui soit catadrome est l’anguille. Elle naît en mer, vient en eau douce pour grandir et repart en mer se reproduire.

Les espèces de grands migrateurs dont le cycle de vie est complexe, sont les plus sensibles aux changements de leur environnement, leur présence est souvent un gage de santé des cours d’eau qui les abritent.

Leur disparition ou régression est souvent liée à l’aménagement des cours d’eau qui entraine la diminution des habitats favorables et des zones de reproduction.

Les migrations et l’accès à ses zones sont rendus difficile par l’édification d’obstacles de tout type. La pollution et la sur-pêche affectent également les migrateurs.

L’approfondissement des connaissances sur ces espèces de migrateur et le suivi de l’évolution de leur population dans le bassin rhénan font partie des missions de Saumon-Rhin.

Saumon Atlantique

Anguille

Truite de mer

Lamproie

Alose

Esturgeon