Le homing

Après leur passage en mer, les saumons reviennent dans un seul but ; la reproduction.

Ce qui fait du saumon un poisson mythique est sa taille, les grandes distances qu’il parcourt (plusieurs milliers de kilomètres) mais également sa capacité d’orientation puisque du Groenland, il est capable de retrouver sa rivière d’origine.

Orientation

Plusieurs hypothèses ont été formulées pour expliquer ces retours d’une grande précision jusqu’à sa rivière d’origine.

Il est donc probable que plusieurs facteurs concourent à son orientation en mer (champ magnétique, champ de gravité, courants, degré de salinité et température). Mais le facteur d’orientation du saumon de l’estuaire jusqu’à sa rivière d’origine est l’olfaction. Bien que diluée, il est certain que les saumons retrouvent généralement l’odeur de leur rivière natale. Les poissons, même relâchés tardivement en milieu naturel, possèdent cette capacité de retrouver cette rivière. Il semble que l’imprégnation olfactive se déroule lors de la smoltification, étape charnière entre le vie en eau douce et en mer.

Comportement lors du Homing

image21

Lors du retour de mer (homing), les saumons se déplacent souvent en groupe et les migrations sont étalées tout au long de l’année.

On distingue ainsi différents types de saumons. Les saumons ne s’alimentent plus de leur retour de mer jusqu’à la reproduction de novembre à janvier. Les premiers saumons arrivent en fin d’hiver et au cours du printemps et doivent avoir des réserves pour patienter à jeun pendant presque un an. Ces saumons ont généralement passé deux à trois ans en mer. Ils sont donc plus grands que les castillons (nom des saumons d’un an de mer) qui n’y ont séjourné qu’une année. La migration des castillons s’effectue de l’été à l’hiver juste avant le reproduction.

Les problèmes du retour

Les problèmes posés durant leur retour sont liés à l’orientation en estuaire et zone portuaire (absence de courant) et à la succesion de barrages qui peuvent ralentir voire stopper le parcours des grands migrateurs s’ils ne sont pas équipés d’une passe à poissons efficace. Des mortalités accidentelles liées à la pêche en mer et surtout en estuaire pourraient avoir un impact non négligeable sur les retours de saumons.

 

<== Précédent: La vie marine                              Retour:Les espèces migratrices ==>