Ascenseurs à poissons

Saumons dans l'ascenseur de Poutès-Monistrol (photo CSP)
Saumons dans l’ascenseur de Poutès-Monistrol (photo CSP)

Principe :

Un ascenseur à poisson est un système mécanique qui consiste à capturer les migrateurs au pied de l’obstacle dans une cuve contenant une quantité d’eau appropriée à leur nombre puis à élever et déverser celle-ci en amont.

Les migrateurs sont attirés dans un bassin de piégeage (ou de stabulation) par un débit d’attrait. Ils sont piégés dans une « cage » grillagée munie d’un dispositif anti-retour (en général, principe de la nasse) et comprenant, en partie basse, la cuve de transport. A l’aval immédiat de cette cage, est disposée une grille verticale mécanisée (fonctionnement en « herse ») qui vient interdire la pénétration des poissons au-dessous de la cuve lorsque celle-ci est en manœuvre.

Le levage de la cuve est assuré par un treuil électrique supporté par une superstructure métallique ou en béton. Le transfert à l’amont s’effectue par basculement de la cuve ou par vidange à l’aide d’une vannette.

Deux modes de déversement sont envisageables : déversement direct de la cuve dans la retenue par une goulotte ou déversement dans un canal relié au plan d’eau amont si l’ascenseur n’est pas implanté à l’aplomb de la retenue. Un courant permanent est entretenu dans ce canal pour orienter les poissons et les inciter à gagner la retenue.

 

ascenseur-poisson
Goulotte de déversement

Intérêt et limite :

Les principaux avantages des ascenseurs à poissons par rapport aux autres types de passes résident dans leur coût, pratiquement indépendant de la hauteur de la chute à franchir, dans leur faible encombrement, et dans leur moindre sensibilité aux variations du plan d’eau amont.
Ils peuvent par ailleurs s’avérer plus efficace pour certaines espèces qui présentent des difficultés à emprunter les passes classiques, comme l’alose et le sandre.

Les principaux inconvénients résident dans les contraintes d’exploitation, dans les coûts de fonctionnement plus élevés et dans une disponibilité moins grande que celle des passes statiques (probabilité de pannes du dispositif). Par ailleurs, l’efficacité des ascenseurs pour les espèces de petite taille (anguilles) est en général partielle du fait de l’impossibilité à utiliser, pour des raisons d’exploitation, des grilles suffisamment fines.