Rivière de contournement

Rivière de contournement sur le barrage de Strasbourg
Rivière de contournement sur le barrage de Strasbourg

Principe :

La rivière artificielle, ou passe rustique, consiste à relier biefs amont et aval par un chenal dans lequel l’énergie est dissipée et les vitesses réduites par la rugosité du fond et celle des parois et par une succession de singularité (blocs, épis, seuils) plus ou moins régulièrement réparties.

Ce type d’ouvrage peut constituer à la fois un dispositif de franchissement pour les poissons migrateurs et un parcours d’eau vive pour les canoës, les kayak et les rafts.

Intérêt et limite :

Il est a prévoir dans les prochaines années, un recours un peu plus fréquent à ce type de dispositif de franchissement très écologique. Leur généralisation se heurtera cependant à la faiblesse de leur pente, se traduisant par des longueurs importantes, et à leur impossibilité de s’adapter à des variations du niveau amont notables sans dispositifs spéciaux (vannes, clapets…). Ces dispositifs de régulation peuvent induire localement des chutes ou des mise en vitesse infranchissable pour le poisson : il conviendra alors d’installer une passe à poissons classique court-circuitant le dispositif de régulation pour permettre aux migrateurs de sortir de l’ouvrage quelles que soient les conditions du niveau amont (exemple : Strasbourg).

 

Rivière de contournement avec seuils sur Avolsheim
Rivière de contournement avec seuils sur Avolsheim

Les différentes passes rustiques :

On peut distinguer deux types de rivières artificielles :

  • Celles où la dissipation d’énergie est concentrée au niveau de chutes engendrées par des seuils régulièrement espacés. Ces seuils créent une succession de bassins d’une longueur telle que toute l’énergie se dissipe avant la chute suivante.
  • Celles où la dissipation d’énergie est moins localisée et s’effectue plus ou moins régulièrement tout au long du dispositif par rugosité et perte de charges singulières (épis, blocs…).