Kembs

La nouvelle passe à poissons de Kembs implantée à la place d’un ancien dispositif de franchissement permet de connecter l’amont du Vieux-Rhin au Grand canal d’Alsace juste en aval de Bâle. Le chantier initié en 2011 avec une mise en service de la centrale fin 2016, aura permis la renaturation de plus de 100 hectares sur l’île du Rhin à la place d’une parcelle agricole, et la restauration d’un ancien bras du Rhin de 7 km.

Fonctionnement

A partir de la centrale, une partie du débit réservé (7 m3/s) transite via le bras du Rhin restauré dénommé « Petit Rhin » qui débouche dans le Vieux Rhin (A). En amont, le Petit Rhin rejoint l’entrée d’une passe à poissons (B) qui se prolonge par un canal horizontal (C) puis une seconde volée de 12 bassins successifs avant de rejoindre la station de comptage vidéo (D). L’amont de la station vidéo est le point de convergence avec la passe à poissons qui permet le franchissement de la centrale.

Suivi scientifique

La passe à poissons est composée de deux entrées piscicoles (E) disposées de part et d’autre de la restitution principale de la centrale. Elle est composée d’une quarantaine de bassins successifs (F – chute 0.2 m) afin de compenser près de 12 m de dénivelé et de rejoindre le Grand Canal d’Alsace.

La station vidéo est ainsi équipée de deux vitres et de deux dispositifs de comptage afin de pouvoir différencier les migrations provenant du Petit Rhin, de celle provenant directement du Vieux-Rhin.

La nouvelle centrale est équipée d’un dispositif de dévalaison qui fait transiter les poissons dévalant par le Petit-Rhin (G->A). Le parcours de dévalaison peut permettre de faire transiter les poissons par un piège de dévalaison (F).

Quelques photos de vidéo-comptage :