Pêche d’indice d’abondance

Afin de vérifier l’efficacité des alevinages, des pêches de contrôle à l’électricité sont réalisées en automne sur les zones de repeuplement. Les juvéniles de saumon capturés sont ainsi dénombrés, mesurés et relâchés sur le lieu de la pêche. Les autres espèces piscicoles capturées sont inventoriées afin d’avoir un aperçu des peuplements piscicoles.


Comment ça marche?

Comme son nom l’indique, la pêche électrique repose sur le principe de créer un champ électrique entre 2 électrodes, une cathode (phase négative constituée d’une pièce métallique disposée dans l’eau) et une anode (phase positive qui se présente sous la forme d’un manche isolé terminé par un arceau métallique) afin de capturer les poissons.

Le comportement des poissons est modifié dans un champ électrique. En effet, le courant agit sur les fibres nerveuses comme excitateur ou inhibiteur selon la position du poisson.


Un petit aperçu?

Un protocole spécifique?

La méthode utilisée pour nos pêches de contrôles est celle des indices d’abondance, dite « pêche 5 minutes » (Prévost et Baglinière, 1993) pratiquée à l’aide d’un appareil portatif électrique « Volta ».

Le principe de détermination de l’indice d’abondance consiste à pêcher de façon standardisée à une seule anode avec une surface d’épuisette constante pendant une durée de 5 minutes (durée d’action de l’anode dans l’eau). Contrairement à une pêche de sauvetage ou d’inventaire, les épuisettes restent fixent pour respecter le protocole. L’effort de capture lors de la prospection est réparti sur l’ensemble des faciès présent sur une station.