La cartographie d’habitat

La cartographie d’habitat est essentielle à l’étude et la gestion des populations de poissons migrateurs. Elle permet de quantifier les zones de reproduction et de grossissement pour le saumon atlantique mais également de comparer les rivières entre elles afin d’optimiser la réintroduction sur les secteurs les plus productifs.


La méthodologie utilisée se nomme CarHyCE :

Caractérisation Hydromorphologique des Cours d’Eau (https://professionnels.ofb.fr/fr/node/386)

La phase de terrain consiste à relever un maximum de données susceptibles de caractériser un habitat favorable ou non aux grands salmonidés migrateurs, particulièrement le saumon atlantique dans notre cas. On regarde donc en priorité la profondeur, la vitesse d’écoulement (lent ou rapide) et le substrat. Ces premières observations permettent de caractériser des surfaces d’habitat homogène (profond lentique, plat lentique, plat courant, radier, rapide…) et ainsi d’évaluer la capacité d’accueil d’un cours d’eau.


Cette cartographie est à compléter avec les données de franchissabilité des cours d’eau, particulièrement dans le cas des grands migrateurs. En effet, de très bonne zones peuvent être inaccessibles et sans rétablissement de la libre-circulation, elles sont inexploitables par ces populations.